À l’occasion des 40 ans de la centrale thermique à flamme de Cordemais, un documentaire d’une dizaine de minutes devait être projeté sur un écran géant lors de l’événement. Après un tournage intensif de trois jours sur place, le montage du film m’a été confié et j’ai pu, en compagnie du réalisateur, mener pendant plusieurs semaines un travail d’archive et de recoupage.

Postes occupés : Cadreur, monteur. Caméra professionnelle.